top of page
  • Photo du rĂ©dacteurCarla

Champagne Bollinger, le champagne officiel de James Bond đŸ”«

DerniÚre mise à jour : 16 févr.

Lors du premier Ă©pisode de notre podcast Raisin d’ĂȘtre, nous avons la chance d’échanger pendant 45min avec Charles-Armand de Belenet, directeur gĂ©nĂ©ral de la maison Champagne Bollinger. On en a profitĂ© pour poser la question qui nous titillait depuis longtemps : comment le champagne Bollinger est-il devenu le champagne officiel de James Bond ?

Retrouvez le portrait de Charles-Armand juste ici et son récit sur la maison Bollinger juste ici. Le podcast est à retrouver en vidéo sur Youtube, et en version audio sur Spotify et sur Apple Podcasts.


Est ce que tu peux me raconter l'incroyable histoire de Bollinger et James Bond ?

Ah ! Alors c'est une longue histoire. Parce qu’en fait, quand Bollinger s'est dĂ©veloppĂ©, l'Angleterre a trĂšs vite Ă©tĂ© notre premier marchĂ©. Donc dans les annĂ©es 1830/1840 la grande majoritĂ© des vins partaient en Angleterre.

Pourquoi ? Parce que les Anglais aiment ce style de vin un peu évolué, un peu oxydatif entre guillemets, c'est à dire des vins qui ont cette texture et qui sont assez atypiques dans l'univers des champagnes. Donc, l'Angleterre est devenue notre premier marché et on avait un distributeur en Angleterre qui s'appelait Mentzendorff et qui était quelqu'un de trÚs chic, qui venait d'Oxford et qui faisait partie de l'establishment anglais. Il a décidé au départ de ne distribuer Bollinger que dans cet univers de l'aristocratie anglaise.

Champagne Bollinger et James Bond

Donc, trÚs vite, Bollinger est devenu le champagne de la famille royale. On a été la premiÚre maison à recevoir le Royal Warrant de la reine Victoria en 1884. Et donc, quand Ian Fleming a commencé à écrire ses livres sur James Bond, naturellement, il a mentionné trois maisons de champagne, les trois maisons qui étaient les plus britanniques. Donc il y a eu Dom Pérignon, Taittinger et Bollinger qui étaient les trois maisons de champagne citées dans les livres de Ian Fleming.

C’est la famille Broccoli, une famille en Angleterre qui a achetĂ© les droits cinĂ©matographiques des livres de Ian Fleming. Quand ils ont commencĂ© Ă  tourner les premiers films, c'Ă©tait du Dom PĂ©rignon qui Ă©tait Ă  l’intĂ©rieur. Et je crois qu'il y a un film oĂč il y a eu du Taittinger dedans. Et puis dans les annĂ©es 70, ils cherchaient un partenaire sur le long terme et ils ont contactĂ© Bollinger en leur disant “voilĂ  est-ce que vous voulez devenir le champagne de James Bond ?” Et Ă  ce moment lĂ , Bollinger a dit non. Maison assez discrĂšte, ne cherchant pas automatiquement Ă  avoir des partenariats commerciaux ou autres.

Du coup la famille Broccoli a dit “trĂšs bien mais on se dĂ©place si vous voulez, nous sommes en Champagne donc on serait ravis de vous rencontrer”. Et donc la famille Broccoli est arrivĂ©e en Champagne Ă  Ay et Ă  ce moment lĂ , il y avait madame Bollinger qui prenait le thĂ© tous les jours Ă  17 h. La famille Broccoli arrivait Ă  ce moment lĂ . Madame Bollinger parlait parfaitement anglais, le contact est vite passĂ© et finalement, ils sont restĂ©s dĂźner.

Il y a eu le dĂźner, toujours dans le site historique Ă  Ay et monsieur Broccoli, qui Ă©tait un grand amateur de vin visiblement, a beaucoup apprĂ©ciĂ© le dĂźner. À la fin, il a reproposĂ© Ă  Monsieur Bizot, qui Ă©tait le prĂ©sident de la maison Ă  ce moment lĂ , de devenir le champagne officiel de James Bond. Monsieur Bizot a dit oui. À la fin du dĂźner, ils se sont serrĂ© la main et depuis cette poignĂ©e de main, nous sommes le champagne officiel de James Bond, sans contrat ni rien. Donc tout tient sur un gentlemen's agreement entre deux familles. Et c'est un peu le charme de ces maisons familiales, c'est d'avoir la capacitĂ© Ă  faire des partenariats sur le temps long.

Podcast Raisin d'ĂȘtre

Ça fait plus de 40 ans qu'on a notre partenariat avec James Bond. Et maintenant, dans tous les films de James Bond, la seule maison de champagne qui est reprĂ©sentĂ©e est la maison Bollinger. Aston Martin a aussi un gentlemen's agreement avec la famille Broccoli.

Et ce qui rend les choses assez amusantes puisqu'Ă  chaque fois qu’il y a un lancement de James Bond on est invitĂ©s Ă  l'avant premiĂšre et donc on arrive Ă  l'avant premiĂšre Ă  Londres et on dĂ©couvre le film en mĂȘme temps que tout le monde, et on dĂ©couvre si on est visibles ou pas. Dans certains films, on est visibles. Dans d'autres films, on est pas visibles Ă©tant donnĂ© que c’est un gentlemen's agreement. On n'a pas de contrat.

On a eu la rĂ©ponse Ă  notre question, et Ă  vrai dire c’est une histoire assez extraordinaire, qui fait une partie du charme de la maison. Dans le dernier article de cette sĂ©rie, je retranscris les projets de la maison Bollinger pour les annĂ©es Ă  venir.

100 vues
bottom of page