top of page
  • Carla

Le Bordelais en crise : l’inquiétude des vignerons.

Début décembre 2022, les viticulteurs Bordelais ont manifesté pour demander un plan d’arrachage des vignes. J’ai grandi dans la région, et joué dans les vignes toute mon enfance. Voir cette crise s’emparer du vignoble de Bordeaux m'affecte particulièrement. Alors je vous explique dans cet article ce qu’il se passe du côté de chez moi.


Surproduction et chute du prix des vins de Bordeaux

La crise actuelle des vignerons de l’appellation Bordeaux générique est un problème complexe et multifactoriel qui affecte de nombreux producteurs de vin dans la région. Depuis plusieurs années, les vignerons du bordelais font face à de nombreux défis, notamment l'impact du changement climatique dont j’avais parlé dans un autre article, la concurrence accrue des vins étrangers et la baisse de la demande de vin en France et à l'étranger.

L’impact du changement climatique sur le vignoble Bordelais :

Les changements climatiques ont un impact direct sur les vignes et la qualité du vin produit. Les variations de température et les phénomènes météorologiques extrêmes ont un impact sur la croissance et la maturation des raisins, ce qui peut entraîner une récolte moins abondante ou de moins bonne qualité. Si tu veux plus de détails à ce sujet, je vous invite à lire l’article complet.

La concurrence des vins étrangers :

Manifestation des vignerons Bordelais

La concurrence accrue des vins étrangers est également un défi pour les vignerons du bordelais. De nombreux pays produisent du vin de qualité à des prix inférieurs à ceux pratiqués en France, ce qui peut être difficile à concurrencer pour les producteurs locaux.

L'augmentation de la demande de vins biologiques et écoresponsables a également contribué à la concurrence, car de nombreux producteurs étrangers sont en mesure de proposer des vins répondant à ces critères à des prix plus attractifs. Compliqué donc pour nos Bordelais de faire face, surtout à l’export, puisque les exports vers la Chine se sont effondrés depuis quelques années. Les Chinois se tournant de plus en plus vers leurs propres vins (eh oui, ils en produisent !).

Consommer moins mais mieux :

Enfin, la baisse de la demande de vin en France et à l'étranger est un autre défi pour les vignerons du bordelais. La consommation de vin a diminué ces dernières années en France (-15% depuis 3 ans, rien que ça), principalement en raison de l'augmentation des coûts et de la préoccupation croissante pour la santé.

Application vin : Vinidaily

Pourquoi les vignerons Bordelais manifestent ?

Le vignoble Bordelais produit plus de vin qu’il n’en vend, les stocks sont plus que remplis et les trésoreries des vignerons s’amenuisent. On parle d’un million d’hectolitres de stock en trop, ce qui représente une perte colossale. Malgré tout, les viticulteurs du bordelais restent déterminés à perpétuer leur savoir-faire et à produire des vins de qualité, et c’est ce qui motive leur manifestation.

La crise à l’arrachage des vignes dans le Bordelais :

L’arrachage est la décision prise par certains vignerons de la région de détruire leurs vignes pour faire face à des difficultés économiques. Cette décision peut être motivée par des problèmes de rentabilité, des contraintes réglementaires ou fiscales…

Crise à l'arrachage du Bordelais

L'arrachage de vignes peut avoir de graves conséquences pour les vignerons concernés, mais aussi pour l'ensemble de la région du bordelais, qui est réputée pour ses vins de qualité. La perte de vignes entraîne une baisse de la production de vin et une diminution de l'offre des vins proposés, ce qui peut impacter négativement l'attractivité touristique de la région.

Arracher oui, mais pas à n’importe quel prix !

Ce que le collectif de 1000 vignerons réclame, c’est un plan d’arrachage pour leur venir en aide. Ils proposent d’arracher 10 000 hectares de vignes contre une rétribution financière de 10 000€ par hectare. Cette aide permettrait aux viticulteurs plus âgés de passer le flambeau sereinement et permettre aux jeunes vignerons de s’installer sur des bases solides et financièrement viables.


Il est important de trouver des solutions pour soutenir les vignerons et les aider à faire face aux difficultés auxquelles ils sont confrontés, afin de préserver l'industrie viticole du bordelais et de maintenir la qualité et l'authenticité de ses vins. La viticulture Bordelaise rapporte 400 millions d’euros de TVA à l’État chaque année, les viticulteurs demandent aujourd’hui son soutien en retour, pour continuer à produire de bons vins, créer de l’emploi, faire rayonner notre belle région et vivre dignement. Alors plus que jamais, ne tournez pas totalement le dos aux vins du Bordelais, ils regorgent de belles histoires à raconter.

131 vues0 commentaire
bottom of page