• Mona

Les 8 idées reçues sur le vin

Connaissez-vous vraiment le vin ? Il y a sûrement des choses que l'on vous a dites sur le vin et que vous n'avez jamais réellement vérifiées avant d'y croire et de le transmettre à d'autres personnes. Étant donné que le vin est tantôt jugé bon, tantôt mauvais, on vous a rédigé un article sur le sujet afin de rétablir la vérité sur le vin, souvent montré du doigt. Découvrez donc les 8 idées reçues les plus récurrentes sur l'alcool préféré des Français.



On décrypte les 8 idées reçues sur le vin

Les sulfites présents dans le vin donnent mal à la tête

Les sulfites présents dans le vin provoquent des maux de tête. Idée reçue ou une simple vérité ?

Suite à une soirée bien arrosée, il est probable que vous ayez des maux de tête ! Au niveau médical, il est prouvé que l’alcool donne des céphalées. Cela dépend également de la personne, car certaines sont plus sensibles que d’autres.


Les sulfites sont des antioxydants, des antibactériens qui vont empêcher, malgré le sucre, toute fermentation en bouteille. Et de ce fait, les vins blancs en contiennent plus que les vins rouges. Les sulfites peuvent provoquer des allergies cutanées et respiratoires. Et des maux de tête chez certains mais il n’est pas démontré que les sulfites sont la cause principale des céphalées. En revanche, l’alcool (soit éthanol) est une cause des maux de tête.


En sachant que l’alcool a un effet déshydratant. Pensez à bien vous hydrater après une soirée bien arrosée. Cependant, ne prenez pas cela comme un remède miracle contre les excès ! Une seule solution, buvez avec modération.


Le Champagne se sert dans des coupes ou des flûtes

Cette question préoccupe les amateurs avant chaque réveillon du nouvel an. Mais alors : flûte ou coupe ?

Verres à champagne

C'est ni l’un ni l’autre, je m’explique. La flûte est trop étroite : les bulles viennent chatouiller le nez, masquant les arômes. La coupe est trop large, les laissant s'échapper de chaque côté des narines. Les sommeleiers recommandent alors plutôt des verres à vin en forme de tulipe et allongé comme une flûte, mais arrondi au milieu.



Le fromage se déguste avec du vin rouge

Vin et fromage

Parce qu'on termine la bouteille entamée lors du repas, ou bien par habitude, on continue de boire du vin rouge avec un plateau de fromage.

Pourtant, le rouge n'est pas la couleur qui se marie le mieux aux fromages, dans la plupart des cas. Ceci est causé par les tanins contenus dans les vins rouges qui ont du mal à s'accorder avec l'acidité du fromage.


Qu’est-ce que cela implique ? Des accords souvent décevants qui gâchent à la fois votre grand cru bordelais et votre camembert AOP super affiné. En fait, et sauf exception (un bon porto rouge ou un banyuls pourra se marier délicieusement avec une pâte persillée par exemple, comme un roquefort ou une fourme d'Ambert, le Saint-Nectaire est un des rares fromages à s'accorder avec un Bourgogne rouge…), c'est le vin blanc qui va le mieux aux fromages. Ou avec les recettes au fromage comme la raclette, la fondue ou la tartiflette.


Les fromages à pâte molle (croûte fleurie ou lavée) ont généralement un goût fort qui détruit les saveurs et la texture d'un vin rouge ; un brie ou un camembert se marient bien avec un champagne, par exemple.


Les vieux vins sont meilleurs que les jeunes vins

Vins vieux

En règle générale, les vins plus vieux sont plus intéressants puisqu'ils ont acquis des propriétés au fil du temps. Par contre, leur structure est moins imposante, de ce fait plus souple.

Attention à ne pas confondre vins améliorés par le vieillissement et vins les plus aptes à vieillir. Les premiers n'existent pas : un vin qui n'est pas bon jeune ne le deviendra jamais. On vous a vendu un vin médiocre en vous promettant qu'il se bonifierait avec le temps ? On vous a menti.


Un grand vin est agréable à boire dès sa mise sur le marché. Les années ne font que façonner ses arômes.


Les vins les plus aptes à vieillir sont ceux dont la structure est la plus marquée dès la mise en bouteille : les vins rouges construits par les tanins et les vins blancs par l'acidité. D'autres facteurs pèsent également dans la balance, comme le type de sol ou l'âge de la vigne.


Blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc, tout fout le camp

L’adage « Blanc puis rouge, rien ne bouge. Rouge puis blanc, tout fout le camp » suggère qu’il ne faut jamais servir un vin blanc après avoir dégusté un rouge. Or, c’est faux !

On choisit souvent l’ordre des vins en fonction de ce qu’on mange. Traditionnellement, dans les bons repas, on commençait par une assiette de poisson pour ensuite enchaîner avec un plat à base de viandes. Par conséquent, on servait pour commencer un vin blanc et on terminait par un rouge corsé genre cabernet sauvignon pour accompagner le steak. Après, on pouvait toujours poursuivre avec une assiette de fromages et/ou un dessert. Dans le premier cas, on débouchait généralement un rouge de très bonne qualité sans égard au type de fromages que l’on mangeait (grave erreur) et ensuite, on terminait par un café.


S'il y a bien 3 règles à respecter, les voici :

  • progressons vers la puissance et la qualité

  • le jeune avant le « vieux »

  • le sec avant le « sucré »


Les bouchons à vis sont pour les vins de mauvaise qualité

Vous hésitez entre le bouchon de liège ou la capsule à vis, votre choix dépendra de la durée de conservation du vin. Profitons-en pour chasser les idées reçues : Non, le vin de bouteilles vissées à capsule n'est pas de mauvaise qualité !


Un vin étiqueté « vieilles vignes » est forcément bon

L’étiquetage des vins est soumis à une réglementation précise afin d’informer le consommateur et de protéger sa santé. Plusieurs mentions sont donc obligatoires comme le volume, le degré d’alcool, la provenance, le nom de l’embouteilleur, les allergènes...


Le qualificatif vieilles vignes entre dans la catégorie des mentions facultatives non réglementées. C’est-à-dire qu’il n’y a aucune obligation à l’inscrire sur l’étiquetage et que, dans le cas où il est mentionné, il n’est régi par aucune réglementation. Si on compare avec la mention de cépage, celle-ci est facultative réglementée. C’est-à-dire C'est-à-dire qu’un vin estampillé Syrah doit contenir 85% minimum de ce joli cépage.



On fait du rosé en mélangeant du vin rouge et du vin blanc

Le vin rosé est produit à partir de cépages rouges. Si, grâce à leur couleur, leurs arômes et leur structure, les vins rosés apparaissent comme un assemblage de blanc et rouge, ils ne proviennent pas d’un mélange ! D’ailleurs, en France, il est formellement interdit de mélanger du vin rouge avec du vin blanc pour produire du vin rosé.


La seule exception autorisée en France concerne le Champagne. La majorité du Champagne rosé résulte de l’assemblage d’une faible quantité de vin rouge et du reste de vin blanc de Champagne qui est ensuite « champagnisé ».


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.






25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout